Une croyance est une simple conviction à propos de quelque chose, et surtout à propos de soi. Or, certaines croyances peuvent bloquer notre envie de changement d’où l’importance de les transformer 

D’où viennent nos croyances ?

De notre enfance, véhiculée par nos parents.

Mais certaines croyances peuvent être destructrices, telles que des étiquettes collées (« tu n’es qu’un imbécile », « tu ne réussiras jamais », « tu n’es qu’un perdant »), et certaines s’ancrent profondément.

Pour connaître vos propres croyances :

Prendre un papier et un crayon ou votre journal de bord et noter spontanément tout ce qui vient à l’esprit.

Quelles sont vos croyances à propos de vous-même ?

Quelles sont vos certitudes ?

Comment jugez-vous l’attitude des autres envers vous ?

Que vous apportent vos croyances ?

Je développe alors au coaché le système des croyances en lien avec ses échecs successifs vécus.

« Vos échecs successifs vécus dans un domaine particulier étant plus nombreux que vos succès ont confirmé et renforcé la croyance que vous êtes nul dans ce domaine. Mais vous pouvez certainement devenir très doué dans ce domaine si vous en avez vraiment envie et que vous décidez de vous y mettre sérieusement. Il s’agit ici d’identification aux croyances et aux expériences vécues.

Le plus difficile est de se débarrasser de ces croyances limitantes mais les croyances positives sont bien plus bénéfiques car elles nous aident à rendre plus de choses possibles dans notre vie.

Comment les transformer ?

Une fois identifiées, toutes ces croyances négatives vont perdre de leur pouvoir. Le cerveau va rechercher activement toutes les preuves susceptibles d’étayer ces (fausses) croyances et ignorer les indices contraires. Mais le comportement ne détermine pas l’identité d’un individu. Mal se comporter ne fait pas de vous quelqu’un de « mauvais » ; c’est peut-être tout simplement parce-que vous ne disposez pas des ressources intérieures suffisantes ou bien parce que vous vivez dans un environnement néfaste. Il est donc primordial de séparer le comportement et la personne. »

 

 

Share This